«L’Alliance» combat les discriminations envers les Roms aux niveaux local et régional, promeut leur inclusion et attire l’attention des autorités locales et régionale sur ces communautés.

L’Alliance opère sous le contrôle du Conseil des Autorités Locales et Régionales du Conseil de l’Europe

Suis nous sur:

facebook twitter rss

Participer à l'Alliance

Si vous souhaitez que votre collectivité participe à l’Alliance, veuillez remplir ce formulaire.

Contact

Mr Tobias Mayr
Groupe de travail de l'Alliance
alliance@coe.int
+ 33 (0)3 88 41 3228

Veuillez noter

Le terme "Roms et Gens du Voyage" est utilisé par le Conseil de l'Europe pour englober la diversité des groupes inclut dans le travail du Conseil de l'Europe sur le terrain intégrant des Roms, Sinti/Manouches, Calé, Kaale, Romanichels, Boyash/Rudari, Égyptiens balkaniques (Égyptiens et Ashkali), des groupes de l'est (Dom, Lom et Abdal), des groupes comme Travellers, Yénishes et des populations désignées par le terme administratif "Gens du voyage", ainsi que des personnes qui s'identifient eux-mêmes comme Tsiganes. 

Accueil

John WARMISHAM en Albanie: « L’absence de nationalité est au cœur de nombreux problèmes auxquels les Roms sont confrontés en Europe »

Alliance

John Warmisham (à gauche) avec la ministre adjoint pour le santé et la protection sociale de la République d'Albanie Ardiana Jaku

Des membres du Comité ad hoc d'experts sur les questions relatives aux Roms et aux Gens du voyage (CAHROM) se sont réunis à Tirana, le 14 novembre 2018, pour discuter des solutions au problème que pose l'absence de documents d'identité chez les Roms ainsi que leur apatridie.

Le porte-parole du Congrès sur les questions relatives aux Roms et aux Gens du voyage, John WARMISHAM (Royaume-Uni, SOC), a informé le CAHROM de sa récente visite en Albanie où il a rencontré les maires pour proposer la mise en place d’un réseau albanais pour l’inclusion des Roms, dont l’installation officielle est prévue en 2019.

Présentant ce réseau comme un outil qui permettra aux maires d’aborder les problèmes liés à l’absence de nationalité chez la communauté rom, il a noté que « L'accès à la citoyenneté est le facteur décisif pour sortir du cercle vicieux constitué par l’absence d’accès au logement, le chômage, la discrimination dans l'éducation et une pauvreté insupportable. Nos systèmes de gouvernance ne prévoient pas le statut de l'apatridie. Si vous n'avez pas de carte d'identité, vous n'avez pas d'identité. ». M. WARMISHAM a aussi souligné qu’être sans papiers et sans patrie participe à l’exclusion sociale ce qui ouvre la voie à des campements illégaux sur les espaces publics, au manque d’accès à des infrastructures et au risque constant d’expulsion forcée.

John WARMISHAM a félicité l’initiative prise par les différents niveaux de gouvernance albanais, avec l’aide du Conseil de l’Europe, de réformer le cadre juridique du logement social, afin de résoudre les problèmes d’accès au logement. La nouvelle loi sur les logements sociaux, récemment adoptée par le Parlement, participe grandement à une meilleure inclusion des Roms.