«L’Alliance» combat les discriminations envers les Roms aux niveaux local et régional, promeut leur inclusion et attire l’attention des autorités locales et régionale sur ces communautés.

L’Alliance opère sous le contrôle du Conseil des Autorités Locales et Régionales du Conseil de l’Europe

Suis nous sur:

facebook twitter rss

Participer à l'Alliance

Si vous souhaitez que votre collectivité participe à l’Alliance, veuillez remplir ce formulaire.

Contact

Mr Tobias Mayr
Groupe de travail de l'Alliance
alliance@coe.int
+ 33 (0)3 88 41 3228

Veuillez noter

Le terme "Roms et Gens du Voyage" est utilisé par le Conseil de l'Europe pour englober la diversité des groupes inclut dans le travail du Conseil de l'Europe sur le terrain intégrant des Roms, Sinti/Manouches, Calé, Kaale, Romanichels, Boyash/Rudari, Égyptiens balkaniques (Égyptiens et Ashkali), des groupes de l'est (Dom, Lom et Abdal), des groupes comme Travellers, Yénishes et des populations désignées par le terme administratif "Gens du voyage", ainsi que des personnes qui s'identifient eux-mêmes comme Tsiganes. 

Accueil

Journée mondiale de la langue romani - Déclaration du Secrétaire Générale

Congrès

À l’occasion de la Journée mondiale de la langue romani, j’appelle les États membres à redoubler d’efforts pour reconnaître, protéger, promouvoir et développer le romani en Europe.

La langue romani et ses nombreuses variantes font partie intégrante du riche patrimoine linguistique et culturel que partagent les Européens. Le romani, qui joue un rôle majeur dans l’identité rom et dans sa préservation, sert de moyen de communication à une forte proportion des 10 à 12 millions de Roms qui vivent en Europe.

À ce jour, 16 États membres du Conseil de l'Europe* ont officiellement reconnu le romani comme langue minoritaire au sens de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Si les autorités permettent et favorisent l’emploi du romani dans l’éducation, dans les médias et dans la vie publique, de manière à ce que les enfants puissent apprendre cette langue à l’école et à ce que les adultes puissent l’utiliser dans leur vie quotidienne, la dignité et l’identité des Roms seront mieux respectées.

*L’Autriche, la Bosnie-Herzégovine, la République tchèque, la Finlande, l’Allemagne, la Hongrie, le Monténégro, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, la Roumanie, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède et l’Ukraine.